OUGANDA

Partenariats oeuvrant avec les enfants des rues et les jeunes réfugiés

L’Ouganda accueille actuellement plus de réfugiés que n’importe quel autre pays d’Afrique. Sur les 1,4 million de réfugiés en Ouganda, 61% ont moins de 18 ans. Parmi ces jeunes, il règne le sentiment général de désespoir et d’absence de raison de survivre. Ils sont désoeuvrés et les activités auxquelles ils peuvent participer manquent. Pour les inciter à accéder aux services, résister à la violence et faire l’effort de s’instruire, il leur faut une influence positive sur leur vie – quelque chose qui leur donnera régularité, espoir et sens de la famille. C’est exactement ce que MindLeaps fait. MindLeaps offre quelque chose qui est apprécié et ne nécessite aucune compétence linguistique, ni niveau scolaire, ni papiers d’identité nationale, ni argent ou connaissance préalable – ce « quelque chose » est la danse.

En Ouganda, comme sur tout le continent africain, la danse est particulièrement appréciée et la musique attire les enfants vers les espaces sécurisés de MindLeaps, où des cours de danse gratuits, énergisants et amusants leur sont proposés. Parallèlement, le personnel de MindLeaps enseigne et évalue sept compétences de vie: la mémorisation, la langue, le courage, le travail d’équipe, la discipline, la créativité et l’estime de soi. En plus d’être dans un endroit favorable où passer leur temps, ces jeunes participent à une activité étudiée scientifiquement composée de mouvements permettant développer des facultés essentielles à l’apprentissage. Au sein des réfugiés, MindLeaps observe chez ces jeunes qui n’ont pas toujours accès à l’éducation, une diminution des grossesses chez les adolescentes, une réduction de la toxicomanie et une meilleure intégration dans la communauté locale.

En 2017, à Kampala, MindLeaps s’est associé à l’HIAS une ONG internationale qui facilite la réinstallation de réfugiés dans le monde entier, pour travailler avec les enfants réfugiés en milieu urbain. Fort de cette expérience, MindLeaps a formé des jeunes talents du programme HIAS et des anciens du groupe de danse traditionnelle ougandais Rockies Troupe afin qu’ils deviennent des assistants du programme de danse MindLeaps. À la suite du programme de formation de formateurs et afin d’aider les jeunes à risque, MindLeaps s’est associé à des organisations locales ougandaises dans le but d’incorporer ses méthodes de danse dans des services existants. Parmi ces organisations figurent maintenant Save Street Children Uganda, M-LISADA, Agape World Mission, et Agape World Ministries.

En 2020, 525 enfants ont participé au programme de danse MindLeaps – entièrement enseigné par de jeunes Ougandais et réfugiés ayant suivi le programme de formation de formateurs. En 2021, MindLeaps a ouvert son premier centre en Ouganda, situé à Kampala.

Le camp de réfugiés d’Oruchinga

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est un programme des Nations Unies qui a pour but de protéger les réfugiés déplacés de force et de les aider à s’intégrer localement ou à se réinstaller dans un autre pays. Le HCR veille à ce que chacun ait le droit de trouver un refuge en toute sécurité et puisse demander l’asile, qu’il ait fui la persécution, la guerre, la violence ou une catastrophe dans son pays.

En partenariat avec le HCR, MindLeaps mène un programme dans le camp de réfugiés d’Oruchinga en Ouganda. En 2019, MindLeaps a déployé une équipe pour donner des cours de danse aux enfants réfugiés et également pour former les jeunes réfugiés vivant dans le camp à devenir des formateurs de danse MindLeaps grâce aux programmes Train The Trainer. Tous les trois mois, les enseignants de MindLeaps touchent 150 nouveaux enfants par le biais de cours de danse – enseignés 3 jours par semaine, à raison de 2 heures par classe. À la fin des trois mois, ces enfants sont parrainés dans une école de jour ou une formation professionnelle dans le camp. En 2021, 280 enfants sont parrainés par MindLeaps dans l’éducation formelle.

Pour ce faire, MindLeaps a développé un modèle centré sur la formation et le soutien des jeunes locaux pour mener à bien le programme. Depuis 2018, MindLeaps identifie les jeunes les plus âgés dans les groupes de danse existants comme des formateurs potentiels. Ces derniers participent pendant trois mois au programme de formation des formateurs de MindLeaps dirigé par l’équipe internationale. Chacun des participants reçoit 120 heures de formation pour se préparer à enseigner aux enfants selon la méthode de MindLeaps. Les participants étudient le programme normalisé et apprennent à utiliser Tracker, l’application logicielle de recueil des données documentant les changements dans les compétences d’apprentissage essentielles. MindLeaps fournit des contrats de travail aux meilleurs participants issus de ce groupe pour devenir formateurs qui travailleront en permanence pour MindLeaps en Ouganda.

À 2020, MindLeaps avait embauché 8 jeunes certifiés dans le cadre du programme de formation des formateurs pour faire vivre le programme et s’occuper de 450 enfants.

Grâce à leur participation au programme MindLeaps, les jeunes prennent de meilleures décisions et trouvent ainsi un moyen efficace d’améliorer leurs conditions de vie dans un pays étranger. Comme l’a dit la mère d’un enfant réfugié : « Je n’ai jamais vu ma fille sourire autant. Elle est si confiante. Que Dieu bénisse ce programme. »

Rwamwanja 

En 2020, MindLeaps a commencé à travailler sur un nouveau programme dans un deuxième camp de réfugiés en Ouganda, Rwamwanja Refugee Settlement.

Le camp de réfugiés de Rwamwanja, situé dans le sud-ouest de l’Ouganda, a ouvert en 2012 pour accueillir des réfugiés fuyant la RDC en raison des violences au Nord et au Sud-Kivu. Le camp accueille actuellement plus de 73 000 réfugiés de la RDC, du Rwanda, du Soudan du Sud, du Burundi, du Kenya, de la RCA, du Sénégal et de la Somalie. 82% de la population sont des femmes et des enfants et 40% des enfants d’âge primaire ne vont pas à l’école.

MindLeaps construit un programme permanent à Rwamwanja dans le but d’élargir les opportunités éducatives et la réussite scolaire des filles vulnérables et d’améliorer la santé mentale et la résilience des jeunes réfugiés. MindLeaps forme actuellement 10 jeunes leaders pour devenir des enseignants permanents dans la communauté de Rwamwanja Refugee Settlement.